Connexion / Inscription

Blog
Ces articles vont vous faire voyager!
Visite historique: 15 adresses du Paris lugubre et criminel.

Visite historique: 15 adresses du Paris lugubre et criminel.

La ville de Paris propose à ses visiteurs de nombreuses visites de prestige, de promenades romantiques, une architecture remarquable, et une histoire unique. Cette reconnaissance mondiale lui vaut d’ailleurs le surnom de « Ville Lumière ».

Nous allons cependant vous faire découvrir la face cachée de Paris…une visite historique que ne laisse pas indifférent…Partons à la découverte du Paris lugubre et criminel…

Une visite de Paris bien différente!

 

1. La vente de viande humaine (Site incertain)

Les version diffèrent au sujet de l’affaire criminelle la plus sordide de Paris. Et même l’adresse des boutiques des 2 criminels est aujourd’hui incertaine. Entre 1380 et 1410 (La date est également incertaine), Barnabé Cabard et Pierre Miquelon, l’un barbier et l’autre charcutier, avaient trouvé un “drôle” d’arrangement. Alors que le barbier profitait du passage de voyageurs non habitués dans son commerce, celui-ci les égorgeait puis donnait le corp de la victime via une petite trappe à son compère charcutier…qui en faisait des pâtés. Ce petit manège aurait couté la vie à plus de 140 personnes.

Découvert grâce aux aboiements d’un chien qui ne revoyait pas revenir son maître, les deux compères furent rapidement exécutés à mort.

Les versions diffèrent quand à l’emplacement de deux commerces voisins:

  • Rue d’Arcole ou Rue des Chanoinesse (4ème), à deux pas e Notre Dame.
  • Rue de Lanneau (5ème), à deux pas de La Sorbonne.

 

2. Visite de la Morgue: Attraction Favorite des parisiens..et des touristes (1er)

Les parisiens (et les touristes)  avaient une habitude assez macabre à la fin du XIXème siècle: La visite de la morgue, située alors dernière la Cathédrale Notre Dame. Les cadavres repêchés dans la seine étaient alors exposés à la vue de tous. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, il s’agissait là d’une “attraction” assez prisée.

La morgue fut cependant fermée au public en 1907.

3. Cimetière des Innocents (Place Joachim-du-Bellay, 1er)

Aujourd’hui Place Joachim-du-Bellay près des Halles, se trouvait un cimetière: le cimetière des innocents. Il était le principal cimetière parisien du moyen-âge. L’accumulation de cadavres était tel que le sol du cimetière dépassait de 2 mètres celui des rues. D’aulleir, le mur d’une cave voisine au cimetière céda sous la pression de cadavres contenus dans une fosse commune Sous Philippe Auguste déjà, on estimait que prêt de 2 millions de parisiens y avaient été enterrés.  Il fut fermé pour raison sanitaires en 1780.

4. Gibet de Montfaucon (Place du Colonel Fabien, 10ème)

A partir de 1303, le Gibet de Montfaucon servait de lieu de supplice pour les condamnés à mort. Y étaient exposés à la vue de tous les cadavres pendus des suppliciés, souvent atrocement mutilés. Son “activité” cessera sous Louis XIII. 

5.  Place de la Grêve (Place de l’Hôtel de Ville, 4ème)

Que ce soit pour la condamnation au bûcher, à être écartelé, ou, pendant la révolution, à être pendu, la place de la grêve était le site parisien des condamnations en tout genres. C’est d’ailleurs ici que Ravaillac fut exécute. 

6. Catacombes (Place Denfert-Rochereau, 14ème)

La congestion des cimetières parisiens était devenu tellement ingérable (cf exemple du cimetière des innocents), qu’il fut décidé au XVIIIème siècle de transférer l’ensemble de ces restes humains dans les catacombes. Les catacombes reçoivent 500.000 visiteurs par an.   

7. La cour des miracles

Paris comptait jusqu’au XVIIème siècle plusieurs cours des miracles. Il s’agissait de zones de nom droit ou s’entassaient mendiants mais surtout brigands en tous genres. Certains mendiants, prétendument handicapés, était soudainement guéri en entrant des cette cour…d’ou son nom de cour des miracles. Les plus connus était ceux de la Rue de la grande Truanderie, rue Réaumur ou encore rue du bac.

 

 

Revenons également sur certaines des affaires criminelles les plus sordides de Paris:

8. Crimes en Famille (7 rue de la Grande-Batelière, 9ème)

En 1814 est découverte à cette adresse une femme, morte et baignant dans son sang. Cette fameuse affaire criminelle du 19ème siècle aurait pu s’arrêter là si la tête du neveu de la victime, Auguste, n’avait pas été retrouvée flottant dans la Seine…C’est finalement le frère d’Auguste, Charles, qui avouera ces crimes.

 

9. Le crime qui inspira Victor Hugo (Rue du Champ de l’Alouette, 13ème)

Aimée Millot était une bergère d’Ivry assassinée en 1827 dans le champ de l’alouette par un amoureux frustré. Honoré Ulbach assassinat la jeune fille de 5 coups de couteau. Au lendemain de son exécution, Victor Hugo, qui y assista, commença l’écriture de son roman Le Dernier Jour d’un condamné.

En 2002, la ville de Paris baptisât une place du 13ème arrondissement, Place de la Bergère d’Ivry.

 

10. Le prêtre qui assassinat l’archevêque (Eglise Saint Etienne du Mont, 5ème)

Le 3 Janvier 1857, Monseigneur Sibour, archevêque de Paris est assassiné dans une église par…un prête, Jean-Louis Verger, aux cris de « A bas les déesses! ». Une plaque, à l’intérieur de l’église, mentionne l’endroit exact du crime.

 

11. Le policier dépeceur (22 rue de L’évangile, 18ème)

Victor Prévot, policier, assassina en 1876 son amante, Adèle Blondin, avant de la dépecer. L’affaire, du fait de la qualité de gardien de la paix de l’assassin fit grand bruit. D’autant plus qu’il que Victor Prévot avait également découpé en petit morceaux une autre personne, le bijoutier Alexandre Lenoble.

 

12. Le criminel et Sainte Thérèse de Lisieux (17 rue Jean-Mermoz, 8ème)

En 1887, Henri Pranzini égorge et décapite 2 femmes et 1 jeune fille. En plus du caractère ignoble du crime, celui-ci est resté dans l’histoire car Thérère Marin (future Sainte Thérèse de Lisieux) pria dans l’espoir d’obtenir la conversion du meurtrier.

 

13. Le couple sordide (3 rue Tronson-du-Coudray, 8ème)

Le 26 Juillet 1889, Gabrielle Bompard attire chez elle Toussaint-Augustin Gouffé. Lui proposant des jeux sexuels, elle lui passe autour du cou une ceinture. C’est alors que le mari de Gabrielle attache la ceinture à une corde afin d’asphyxier le pauvre homme. Les deux amants font ensuite l’amour à côté du cadavre, qu’ils enfermeront dans une malle. La malle avec le cadavre sera découverte quelques jours plus tard.

 

14. Un docteur macabre (21 rue le Sueur, 16ème)

Ce docteur profita de la seconde guerre mondiale pour prétendre aider des gens, notamment des juifs. En fait, il les assassinait dans le but de récupérer leur fortune. Il affirma avoir tué 63 personnes.

Quand les pompiers se présentent le 11 Mars 1944 à son domicile, ils y découvrent une dizaine de cadavres dépecées.

15. Les unes des “Faits divers Illustrés”.

Au début du XXème siècle, les parisiens raffolaient de faits divers macabres. Nous avons sélectionné pour vos quelques unes des Faits Divers Illustrés.

Janvier 1907, 22 Boulevard de la Chapelle (75010) 

 

Juin 1907, 40 Rue des Chaufourniers (75019)

 

Juillet 1907, 164 rue de Bagnolet (75020)

 

Octobre 1907, 4 rue des Fontaines (75003)

 

Mars 1908, 11 rue Saint Jean (75017)

 

Juillet 1909, 27 rue de la Folie Méricourt (75011)

 

Août 1909, 31 rue Levis (75017)

 

N’hésitez pas à consulter nos articles sur les visites à thèmes de Paris:  Découverte du Paris disparu, des sites des principaux crimes politiques ou encore sombre voyage au coeur du Paris occupé.

Balades à Paris: 5 visites à thèmes de la capitale

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire