Connexion / Inscription

Blog
Ces articles vont vous faire voyager!
Visite Historique: Adresses du Paris de l’occupation et de la collaboration

Visite Historique: Adresses du Paris de l’occupation et de la collaboration

L’occupation de Paris (1940-1944) est sans aucun doute la période de l’histoire la plus sombre de notre nation et de la capitale.

Nous avons décidé, à travers cette série d’articles à thème concernant Paris et son histoire, de présenter une visite de Paris assez incongrue et qui peut parfois, et à juste titre, nous mettre mal à l’aise: la visite des principaux lieux de l’occupation et de la collaboration.

 

Lieux de « Divertissement » pour les soldats Allemands

 

1. Opera Garnier

Durant l’occupation, l’Opéra Garnier garde ses fonctions. On y jouera cependant beaucoup plus Mozart et Wagner, et les officiers allemands auront le droit à un quota de places réservées. 

 

2. Maxim’s – 3 rue Royale (8ème)

Le restaurant est réquisitionné par les allemands, puis tenu par un restaurateur berlinois. Il est alors largement fréquenté par les officiers nazis. Göring y dîne le 28 juin 1940. C’est d’ailleurs ici que Laval côtoie les principaux responsables allemands. Le Fouquet’s sera également pris d’assaut (très fréquenté) par les hauts dignitaires allemands.

 

3. Deutches Soldatenkino: Cinéma Rex – 1 Boulevard Poissonnière (2ème)

 

4. Deutsches Soldatenkino: Parisiana Cinéma – 27 Boulevard de la Poissonnière

 

5  Soldatenkino: 27 Avenue des Champs-Elysées (8ème) – Cinéma pour les soldats allemands

Vous y trouverez aujourd’hui le cinema Gaumont des Champs-Elysées.

 

6. Soldatenheim: 21 Champs-Elysées (8ème) 

Le soldatenheim était une sorte de foyer pour soldats allemands.

 

7. SoldatenKaffee (Adresse Inconnue)

 

8. Place Blanche (18ème)

 

9. Maisons closes

Voici une liste des adresses des maisons closes autorisées aux soldats allemands:

 

10. Musée du Petit Palais (8ème)

 

11. Les Soldatenheim et Soldantentheatre

Les soldats allemands disposaient d’un véritable guide avec toutes les adresses nécessaires: Restaurants, cinémas, foyers pour soldats, sièges des différentes administrations d’occupation..

 

 

Les organes d’occupation

 

1. Siège de la Luftwaffe Front Ouest: Palais du Luxembourg – Actuel Sénat- (6ème) 

Les protestations du président du Sénat envers le Maréchal Pétain furent veines: en Octobre 1940, l’état major de la Luftwaffe en charge du Front Ouest s’installe dans le palais. Les allemands y ont notamment laissé des galeries souterraines.

 

2. Siège du Haut Commandement Militaire Allemand: Hôtel Majestic – Aujourd’hui The Peninsula Paris- 19 avenue Kléber (16ème).

 

3. Siège des services de renseignement et du contre-espionnage allemand: Hôtel Lutecia – 45 Boulevard Raspail (6ème).

 

4. Siège de la Luftwaffe: Ritz – Place Vendôme (1er). 

Le propriétaire étant suisse…l’hôtel ne fut que partiellement occupé. Hermann Göring (Chef de la Luftwaffe) s’attribua la suite impériale.

 

5. Quartier général de l’armée allemande: Hôtel Meurice – 224 rue de Rivoli (1er)

Y réside notamment Dietrich Von Choltitz, commandant de l’occupation.

 

6. Tribunal allemand: Hôtel Continental – Aujourd’hui The Westin Paris – 3 rue de Castiglione (1er)

Y furent notamment jugés 33 résistants communistes et 23 membres des Francs-Tireurs Partisans qui seront fusillés au Mont-Valérien.

 

7. Bureaux de la Gestapo: 72, 82-84-86 Avenue Foch et 180 rue de la Pompe (16ème)

L’avenue fut alors surnommée « Avenue Bosh ». Pierre Brossolette s’y jeta du 5ème étage pour ne pas parler.  Au 31 de l’avenue se trouvait également le service de la gestapo chargé des « affaires juives ».

 

8. Siège de la police militaire allemande et du Département Hébergement des troupes d’occupation: Hôtel de Crillon – 10 Place de la Concorde (1er)

 

9. Administration allemande. Service à la Question Juive: Palais Bourbon – Parlement

 

10. La Kommandantur: Avenue de l’Opéra (1er).

La Kommandantur avait pour rôle d’administrer les territoires occupés. Vous y trouvez aujourd’hui une agence BNP Paribas.

 

11. Quartier général de l’armée de terre allemande: Hôtel Georges V – 31 Avenue Georges V (8ème)

 

12. Siège de la Police de Sûreté Allemande: 11 rue des Saussaies (8ème)

De nombreux résistants y ont été torturés.

 

 

La Collaboration

 

1. Siège de la gestapo française: 93 rue Lauriston (16ème)

 

2. Siège de la Légion des Volontaires Français contre le Bolchevisme (LVF): 19 rue Saint Georges (9ème)

 

3. Siège du Groupe L’Oréal: 14 Rue Royale (8ème)

Eugène Schueller, fondateur du groupe, après avoir aidé le groupe terroriste d’extrême droite La Cagoule dans les années 30, y organisait les réunions du groupe collaborationniste Mouvement Social Révolutionnaire (MSR). Sa fille Liliane Schueller épousera d’ailleurs quelques années plus tard un certain André…Bettencourt.

Le siège officiel du MSR se trouvait au 141 Boulevard Haussmann (8ème).

Il est à noter qu’Eugène Schueller sera relaxé de toute collaboration après la guerre, et obtiendra le croix de guerre ainsi que la légion d’honneur. 

Louis Renault (fondateur du groupe Renault) n’aura pas cette chance: arrêté pour faits de collaboration le 23 septembre 1944, il meurt en détention à 67 ans, le 24 octobre 1944 (soit 4 semaines après le début de sa détention).

 

4. Siège du groupe fasciste « Jeune Front »: 28 Avenue des Champs Elysée (8ème).

 

5. Siège de la milice française: 44 rue Le Peletier (9ème)

On trouvait également à cette adresse, depuis 1937 et jusqu’à 1940, le siège du…Parti communiste

 

6. Ministère de l’Information de Vichy: Ancien siège du Parti socialiste – 10 rue de Solférino (7ème)

C’est ici que fut assassiné le ministre de l’information du régime de Vichy Philippe Henriot, le 28 juin 1944.

 

7. Radio-Paris: Aujourd’hui Cinéma UGC/Lido – 116/118 Champs-Elysées (8ème)

Radio utilisés par l’occupant nazi à des fins de propagande. 

 

8. Siège du Parti Populaire (Collaborationniste) de Jacques Doriot: 10 rue des Pyramides (1er)

 

9. Siège du Rassemblement National Populaire (Collaborationniste) de Marcel Déat: 128 rue du Faubourg-Saint-Honoré (8ème)

 

10. Siège de la Ligue Française: 2 rue Meyerbeer (9ème) 

 

11. Commissariat Général aux questions juives du régime de Vichy: 1 Place des Petits Pères (2ème)

 

12. Vélodrome d’Hiver (Vel D’Hiv): Rue Nélaton (15ème).

Le Vel d’Hiv est tristement connu du fait de la rafle du même nom: plus de 8000 juifs y furent internés avant leur déportation à Auswhwitz-Birkenau. Il servit également de lieu de rassemblement aux différents groupes collaborationnistes. Démoli en 1959.

 

Propagande Nazie, Antisémite ou Collaborationniste

1. Une Exposition Salle Wagram (8ème)

 

2. Exposition antisémite au Palais Berlitz (2ème)

 

3. Exposition au Grand Palais (8ème)

 

4. Mairie du Vème

 

5. Expositions de photographies de la Waffen SS: Aujourd’hui Hall Citroën – 42 Avenue des Champs Elysées (8ème)

 

N’hésitez pas à consulter nos articles sur les visites à thèmes de Paris:  Visite du Paris lugubre et macabre, découverte du Paris disparu, des sites des principaux crimes politiques…

Balades à Paris: 5 visites à thèmes de la capitale

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire